Aïkido Albi 81 et Montpellier 34 : un seul dojo

André Bouillon enseigne l'aïkido traditionnel à ses élèves d'Albi et de Montpellier



Le dojo d'André Bouillon
à Albi et à Montpellier


Aïkido Abli 81 Montpellier 34 un maitre sensei un dojo art martial
Aïkido 81 et 34
un dojo où chacun est à sa place


Un maitre un dojo :
André Bouillon à Albi et Montpellier

Deux villes mais un seul dojo, un seul professeur


En aïkido il n'y a donc pas le dojo de "telle ou telle ville" mais le dojo de tel ou tel professeur (dojo signifie en japonais le lieu ou l'on étudie la voie (do) du professeur).

Souvent le néophyte croit que le terme "dojo" désigne la salle municipale équipée de tatamis pour permettre la pratique. Ceci est faux.

Dans le language du pratiquant d'aïkido le terme "dojo" signifie : l'enseignement du professeur à ses élèves, qui ont chacun une place précise dans le dojo en fonction de leur degré de pratique (et de fiabilité).

Connaitre sa place dans un dojo

Le terme dojo désigne donc le fonctionnement traditionnel, fonctionnement qui régit toutes les relations entre "sempaï" (l'ancien) et "kohaï" (le jeune), où chacun doit connaitre sa juste place.

Et y rester, ce afin de contribuer au développement de la pratique et du dojo et non pas lui nuire en poursuivant des objectifs égoïstes ou intéressés (donc nécessité de maîtriser son ego, ce qui est sensé être une qualité fondamentale du pratiquant d'art martial).

Pour en savoir plus

Ainsi pour un pratiquant d'aïkido traditionnel il n'y a pas le dojo d'Albi ou le dojo de Montpellier mais le dojo d'André Bouillon qui transmet son enseignement à la fois à ses élèves d'Albi et de Montpellier (dans des salles soit municipales ou privées, à Albi ou à Montpellier, mais qu'importe car cela n'a rien à voir avec le sens du terme dojo, expliqué ici).